Le guide complet pour apprendre les Hiragana

Apprendre les hiragana

Pour savoir lire et écrire en japonais, il faut connaître les deux écritures syllabaires que sont les Hiragana et les Katakana.

Je ne parle pas encore des kanji, ce sera pour les prochaines leçons.

Pour le moment, on se concentre sur les syllabaires et aujourd’hui, sur les Hiragana.

Les Hiragana se composent de 46 caractères et sont utilisés pour écrire les mots d’origine japonaise, mais aussi les particules grammaticales, les désinences verbales (terminaisons de verbes) et certaines onomatopées, celles prononcées par les personnes comme les rires, les cris, les interjections, etc

Il y a 5 voyelles : a, i, u, e, o.

  • Le a, le i et le o se prononcent de la même manière qu’en français.
  • Le u japonais se prononce comme un « ou » français.
  • Le e japonais se prononce comme un « é » français.

Le y est considéré comme une semi-voyelle.

Chaque ligne de consonne est accompagnée d’une voyelle, excepté pour le n qui est la seule consonne seule.

  • Les consonnes k, t, n, m et la semi-voyelle y se prononcent de la même manière qu’en français.
  • Le s se prononce comme dans dessin et non comme un « z » .
  • Dans la ligne t, le chi se prononce comme s’il y avait un « t » devant.
  • Le h japonais est aspiré et donc toujours sonore (un peu comme en anglais).
  • Le f (de la ligne h) ne se prononce pas comme un « f » français mais est un mélange entre le h et le f; on aspire comme le h japonais en fermant légèrement les lèvres.
  • Le r japonais ne se prononce pas comme un « r » français mais plutôt comme un « l ».
  • Le wa se prononce « oua » comme dans watt, jamais comme un  « v ».
  • Le wo se prononce « o » (le w ne se prononce pas ou très légèrement).

Hormis les 5 voyelles, le n est la seule lettre seule. Tous les autres caractères sont basés sur les 5 voyelles précédées d’une consonne ou précédées d’une consonne et de la semi-voyelle y (comme dans le troisième tableau).

Premier tableau

Le premier tableau présente les 46 caractères fondamentaux. Tous les autres tableaux découlent du premier.

Ces 46 caractères sont donc à connaître et mémoriser :

46 caractères de base

Deuxième tableau

Le deuxième tableau présente les caractères dérivés qui sont de nouveaux sons créés à partir des lignes ka, sa, ta et ha auxquelles sont ajoutés deux traits (signe appelé ten-ten) ou un petit rond (signe appelé maru).

  • Le g se prononce « gu » comme dans guitare, jamais comme dans giboulée.
  • Le ji de la deuxième et troisième lignes se prononce « dji ».

C’est souvent le ji de la deuxième ligne (ligne de z) qui est utilisé pour écrire les mots avec le son « ji ». Même chose pour le zu; on utilise souvent celui de la deuxième ligne plutôt que celui de la troisième.

Sons impurs Hiragana

Troisième tableau

Le troisième tableau présente les diphtongues qui résultent de la contraction d’un ゃ, ゅ ou ょ de petite taille avec un hiragana de taille normale. Ce sont les caractères de la colonne i qui sont utilisés pour former ces caractères et ceux du quatrième tableau.

Premier tableau des Diphtongues

Quatrième tableau

Le quatrième tableau présente les diphtongues composés de deux traits (ten-ten) ou un petit rond (maru) alliés à un petit ゃ, ゅ ou ょ.

Deuxième tableau de Diphtongues

Sens d’écriture

Il y a un sens d’écriture à respecter pour tracer les hiragana.

J’ai trouvé un document qui permet de voir l’ordre des traits, je te le mets ci-dessous ainsi que le lien du site happylilac sur lequel je l’ai trouvé (tout est en japonais mais le site est rempli de ressources vraiment intéressantes).

Comment tracer les Hiragana

Maintenant, c’est à toi !

Je t’ai préparé un document pour t’entraîner à écrire en Hiragana.

J’ai mis des pages de lignes avec chaque hiragana en début de ligne et des cases vides derrière pour que tu puisses tracer tes propres hiragana. Il y a aussi une page quadrillée vide à la fin pour t’entraîner à tracer les Hiragana dans l’ordre que tu souhaites.

Pour télécharger le document, c’est par ici :

Feuilles d'entraînement pour Hiragana

Comme en français, il existe plusieurs types de polices d’écritures. Dans le document, j’ai mis une police d’écriture qui permet de bien dissocier les différents traits de chaque caractère mais les polices d’ordinateur sont souvent différentes et les traits peuvent être liés entre eux. Pour comprendre, regarde le ki et le sa du premier tableau de cet article; le petit trait sous le ki est lié au ki き et le petit trait sous le sa est lié au sa さ. Dans le document à télécharger, ils sont déliés, ce qui permet d’apprendre à tracer les hiragana plus facilement.

Il faut donc apprendre à tracer les hiragana en suivant le document à télécharger. Tu pourras ensuite choisir d’écrire en lié ou détaché.

Même si ces tableaux peuvent paraître intimidants, il te suffit de t’entraîner à écrire les 46 hiragana fondamentaux pour comprendre les tableaux suivants puisque tous les hiragana des autres tableaux découlent du premier.

がんばって !
Ganbatte !

Et à très vite pour de prochaines leçons.

Laisser un commentaire